La circoncision à la Malgache

Publié le

Dans le pays du "mora mora", les valeurs ancestrales prédominent encore, dans la mentalité des Malgaches. Loin d'être un évènement anodin, la période de la circoncision se passe à partir du début juillet, et réunit tous les membres de la famille du jeune mâle. Composés de rîtes et de gestuels hérités des ainées, le "famorana" ou circoncision se déroule en plusieurs étapes, qui ont chacun leur sens.

Une fois le mois de juillet arrivé, tous les petits garçons sont réunis pour être circoncis. La matinée, les aînés et seulement les hommes du village vont aller à la quête du "ranomahery", ou eau de la virilité, dans une rivière ou un lac d'eau et l'entreposent dans un récipient. Ils poussent des cris sur leur passage, à la manière d'un carnaval brésilien. Une fois de retour dans le village, le jeune homme est préparé, et est, vêtu d'une tenue similaire à une robe appelée "malabary", pour une guérison rapide et favorable du prépuce. Des tiges de cannes à sucre véhiculant la philosophie de l'enthousiasme et de la joie sont consommées, durant la cérémonie. Une fois le rite achevé, des jouets sont offerts au petit garçon, pour lui témoigner de l'affection sur le petit préjudice commis. Et voilà, le jeune homme est fin prêt pour prouver à ses égaux, qu'il est un homme.

Madagascar, Tananarive

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article